A la sortie du secondaire ou des études supérieures, nous voilà lâchés sur le marché du travail. Mais pour de nombreux jeunes cette période est plutôt synonyme de traversée du désert. Comment survivre quand l’emploi est rare, voire inexistant, et qu’en même temps on nous prive des allocations de chômage ? La vie sous le néolibéralisme est devenue un combat de tous les jours pour ne pas devenir encore plus précaire.

La succession d’emplois temporaires, mal rémunérés, sans perspectives d’embauche devient le quotidien de tous les jeunes travailleurs et des jobistes, devenus des variables d’ajustement économiques pour les patrons qui usent et abusent de ces statuts précaires. C’est d’autant plus facile dans les secteurs où il y a peu ou pas de représentation syndicale et de défense collective, en particulier dans les formes d’emploi atypique (économie de plateforme, job étudiant, intérim, …).

Face à ce constat, la nouvelle campagne des Jeunes FGTB vise à sortir les jeunes travailleurs de l’isolement et à faire naitre des formes de résistance collectives.

Dans un premier temps, il est question de donner des clés de compréhension des mécanismes de précarisation du travail pour ensuite sensibiliser les jeunes aux enjeux syndicaux dont ils sont les acteurs.

Les Jeunes FGTB ont ainsi développé différents outils à destination des jeunes précaires :

  • un site internet d’information sur les conditions de travail dans les secteurs atypiques et les manières d’y résister, ainsi que l’actualité des luttes collectives de travailleurs précaires;
  • une brochure destinée particulièrement aux coursiers de l’économie de plateforme dont le développement « sauvage » nécessitait des outils d’analyse spécifiques. Dans les prochains mois, d’autres brochures thématiques viendront compléter la vue d’ensemble de ce qui constitue aujourd’hui le marché du travail pour les jeunes. Chaque brochure vise essentiellement à donner des conseils pour sortir de l’isolement et s’organiser collectivement.
  • du matériel de campagne et de sensibilisation (affiches, brochures, …);
  • des moments de rencontres et de discussions collectives (premiers rendez-vous le 24 avril & le 15 juin 2018);
  • un point de contact et d’accompagnement de première ligne en Wallonie et à Bruxelles.

Pour plus d’informations et commande de matériel :

JDMSLG