Appel à tou.te.s celles et ceux qui souhaitent se coordonner contre les propositions du gouvernement et son projet de société, visant à nous opposer tou.te.s contre tou.te.s.

Appel pour un meeting visant à constituer un Front social et formuler des alternatives ce 29 septembre pour infléchir la politique du gouvernement.

Appel à organiser des actions fortes contre celles et ceux qui orientent la politique du gouvernement, les employeurs et employeuses membres de la FEB.

Le gouvernement Michel vient de sortir ses dernières propositions de mesures à l’occasion de son accord d’été.

Plusieurs mesures sont pour nous inacceptables :

  • La fin du système d’ancienneté et son remplacement par des critères de productivité et de compétence : en basant l’évolution des salaires sur la productivité, le gouvernement imposera une politique de concurrence effrénée entre travailleurs et travailleuses à l’intérieur même des entreprises. Cette concurrence aura pour conséquence certaine une pression à la baisse sur les salaires.
  • La dégressivité accélérée des allocations chômage : en plus de renforcer les mesures précédentes, le gouvernement entend renforcer la pression sur les chômeurs et chômeuses en les incitant financièrement à accepter n’importe quel boulot.
  • La mise en place d’un service communautaire : le gouvernement souhaite fournir au patronat un grand nombre de travailleurs et travailleuses non qualifiés et gratuits, payés par la collectivité.
  • L’aménagement et la gestion des fins de carrière : le gouvernement souhaite gonfler la masse de travailleurs et travailleuses, saturant d’autant plus le marché de l’emploi. Cette politique, demandée par le patronat, vise à revoir les salaires et la qualité des emplois à la baisse.
  • Le renforcement des starterjobs : le gouvernement veut des emplois à salaire réduit pour les jeunes.

Les mesures proposées par le gouvernement illustrent quel genre d’avenir les patrons nous réservent. Celui d’un monde de la productivité effrénée, de la concurrence, des burn-out, des emplois sous-payés et de la précarité.

Le gouvernement veut créer une société qui oppose les jeunes et moins jeunes, les travailleurs et travailleuses avec ou sans-emplois, les valides et les malades.

Le gouvernement veut baisser les salaires.

Ce « jobdeal », loin de créer de l’emploi, est avant tout un accord pour les patrons, un deal des patrons ! Une arnaque qui fera baisser les salaires et qui ne résout pas le problème du manque d’emploi chronique.

Ce jobdeal est inacceptable !

Les attaques de ce gouvernement s’inscrivent dans la continuité d’un processus de destruction de nos acquis sociaux en cours depuis 30 ans. Il est temps d’agir et de constituer un front social pour endiguer cette offensive.

Cet appel est une première étape, nous savons que le combat sera long mais il commence dès aujourd’hui.

Premiers signataires

ABVV Jongeren
– ACV Jongeren Brussel
Antifascisti Bruxelles
Association Culturelle Joseph Jacquemotte
– Bureau des Femmes de la FGTB Wallonne
CADTM
CGSP ACOD ALR LRB
écolo j ULB
Gauche anticapitaliste
Jeunes anticapitalistes (JAC)
– Jeunes CGSLB
Jeunes FGTB
Jeunes Fgtb Bruxelles
Jeunes Organisés Combatifs (JOC)
Le poisson sans bicyclette
ULB CGSP Enseignement-Recherche
Union syndicale étudiante

Vous voulez signer l’appel ? Contactez le Front Social

E-mail : sociaalfrontsocial@riseup.net
Facebook : No JobsDeal – Sociaal Front Social