Au travail

Il est difficile de s’y retrouver et de défendre ses droits lorsqu’on est apprenti(e). Il existe toute une série de types d’apprentissages et de stages. En fonction du fait que tu suives ta formation dans un CEFA ou à l’IFAPME, ton contrat ou convention diffère et tu seras plus ou moins bien protégé. Ce n’est pas parce que tu es apprenti(e) que tu ne peux pas être considéré(e) comme un travailleur ou une travailleuse dans l’entreprise dans laquelle tu travailles 3 à 4 jours par semaine!
Pour nous, tu contribues à produire des richesses et donc tu dois être justement rémunéré et être correctement protégé contre toute une série de risques (accident, maladie, chômage,…). Les Jeunes FGTB font pression pour cela.

Sur les bancs

Pour la partie formative, il nous semble essentiel que l’école ou le centre de formation délivrent un enseignement généraliste et de qualité qui te permette de pouvoir rebondir si la formation professionnelle en entreprise ne te conduit pas directement à l’emploi.
La formation donnée par l’employeur doit être contrôlée et doit atteindre des objectifs précis en vue de l’obtention de ta qualification.

Pas question de faire de toi de la main d’oeuvre bon marché!