s'unir
lutter

Communiqué de presse - campagne chope tes allocs

Communiqué de presse - campagne chope tes allocs

09.12.21

Communiqué de presse des Jeunes FGTB

 

Ces dernières années, les conditions d’accès aux allocations d’insertion ont été de plus en plus restreintes par les gouvernements successifs. Aujourd’hui, de nombreux·ses jeunes, dont beaucoup de femmes, se retrouvent privé·es d’allocations d’insertion et encore plus précarisé·es. Celles et ceux qui effectuent des études de longue durée sont pénalisé·es. De plus, comment chercher de l’emploi sans ressource financière permettant d’assumer le coût des impressions de documents, des déplacements, des tenues, etc. ? Par ailleurs, les jeunes se retrouvent contraint·es d’accepter des jobs mal payés, ubérisés ou sous-qualifiés, aux statuts précaires. Iels représentent alors une main d’œuvre bon marché et corvéable à merci pour le patronat. Priver les jeunes d’allocations d’insertion, c’est les priver du seul tremplin financier dont iels disposent pour s’émanciper. Ces restrictions des conditions d’accès aux allocations d’insertion sont purement et simplement inadmissibles.

 

Pour combattre cela, les Jeunes FGTB ont accompagné plusieurs centaines de jeunes dans des recours en justice. Ces derniers ont récemment porté leurs fruits et ce sont de nombreux∙ses jeunes qui ont ainsi pu récupérer leurs droits. C’est dans ce contexte que nous menons, depuis plusieurs mois, une campagne nationale appelée « Chope tes allocs » visant à abolir ces réglementations injustes.

 

Limitée à l’âge de 25 ans

Anciennement, la demande d’allocation d’insertion devait être formulée avant les 30 ans du ou de la demandeur·euse d’emploi. Mais depuis 2014, cette limite d’âge a été diminuée à 25 ans. De ce fait, si un·e jeune a plus de 25 ans à la fin de son stage d’insertion, iel ne pourra pas recevoir d’allocations d’insertion.

 

Limitée à une durée de 3 ans

De la même manière, alors que les allocations d’insertion étaient auparavant illimitées dans le temps, elles sont maintenant limitées à une durée de 3 ans pour les cohabitant·es et à l’âge de 33 ans pour les personnes isolées et les cohabitant·es avec charge de famille. Passé ce délai, l’ONEM coupe ce revenu aux demandeur·euses d’emploi, qui se retrouvent alors lésé·es du jour au lendemain, souvent sans aucune autre forme de rentrée financière.

 

Chope tes allocs !

 

Les Jeunes FGTB encouragent tous·tes les jeunes qui se trouvent dans une de ces deux situations à les contacter pour combattre cette injustice. De nombreux·ses jeunes aidé·es par la FGTB ont pu faire valoir leurs droits grâce à un recours en justice et bénéficier des allocations d’insertion qui leurs étaient jusque-là refusées.

 

Pour faire changer cette loi injuste, les recours ne suffiront pas. Il est donc important de s’organiser et de lutter ensemble. C’est dans ce cadre que les Jeunes FGTB ont organisé une Assemblée Jeunes afin d’établir un cahier de revendications ainsi qu’un plan d’action.

 

Nous invitons donc tous·tes celles et ceux qui veulent faire entendre la voix de la jeunesse à nous rejoindre dans cette lutte !


Pour plus d’infos : jeunes@jeunes-fgtb.be

LinkedIn Facebook

En visitant et en utilisant ce site web et en prenant contact avec le responsable du traitement, vous consentez expressément à ce que nous recueillions et traitions, selon les modalités et principes décrits dans la charte vie privée, vos données à caractère personnel.

J'accepte