Le site Jeunes FGTB utilise des cookies sur ce site internet afin de vous apporter la meilleure expérience de navigation possible. Si vous désirez plus d’informations sur l’utilisation des cookies, vous pouvez consulter notre Charte de vie privée. En continuant de naviguer ou d’utiliser notre site sans avoir accepté les cookies ou en ayant refusé ceux-ci, seuls les cookies indispensables à la navigation sur notre site web sont utilisés. Vous pouvez également décider d’accepter tous les cookies ou personnaliser leur utilisation. Vous pouvez changer vos préférences à tout moment via l’icône cookie en bas à droite de notre site web.
Accepter
Configurer
Refuser
cookie
Configurez les cookies

Les cookies fonctionnels sont essentiels pour le fonctionnement du site internet et ne peuvent être désactivés. Pour améliorer votre expérience, d'autres cookies sont utilisés. Vous pouvez choisir de les désactiver. Ils restent modifiables à tout moment via cette fenêtre.

Cookies fonctionnels
Cookies d'analyse et de marketing
En savoir plus sur la charte de vie privée
Sauvegarder
s'unir
lutter

Intérimaires, apprenti·e·s, jobistes : Quels sont vos droits face au Coronavirus

Intérimaires, apprenti·e·s, jobistes : Quels sont vos droits face au Coronavirus

17.03.20

Suite aux décisions prises par les autorités face à la propagation du virus, il se peut que votre employeur ne puisse plus vous fournir de travail et invoque le chômage temporaire pour force majeure. Les employé·e·s et les ouvrier·e·s percevront alors une indemnité équivalente à 70% de leur salaire, pour limiter la casse.

Mais qu’en est-il pour les étudiant·e·s jobistes, les apprenti·e·s et les intérimaires ?

Les intérimaires, à condition d'être occupés chez le même utilisateur après la période de force majeure, et les apprentis qui suivent une formation en alternance peuvent être mis en chômage temporaire au même titre que les autres salariés.

Le statut d’étudiant jobiste ne permet pas d’être mis en chômage temporaire. Les étudiant·e·s jobistes doivent contacter leur employeur, celui-ci aura la possibilité de conserver les heures de l’étudiant et les lui rémunérer le cas échéant, sinon, il devra modifier les heures réservées auprès de la DIMONA afin que l’étudiant·e puisse les utiliser plus tard.

Les Jeunes FGTB attirent l’attention sur le fait qu’une grande partie des étudiant·e·s, qui vont perdre leur source de revenu, pourraient se retrouver dans des situations de précarité difficiles dans les prochaines semaines. Si des mesures exceptionnelles sont prises pour aider les entreprises et les travailleur·e·s, nous insistons pour que les étudiant·e·s ne soient pas oublié·e·s !

Pour toute question ou demande d'information, n'hésitez pas à contacter les Jeunes FGTB par mail à jeunes@jeunes-fgtb.be et/ou l'Union syndicale étudiante.

LinkedIn Facebook