Actualités

Etudiants : salariés ou entrepreneurs ?

décembre 12th, 2016|0 Comments

n37-16-as-etudiants-salaries-ou-entrepreneurs-2016 Selon les Jeunes FGTB, le statut d’étudiant indépendant est un miroir aux alouettes qui ne sera ni efficace pour remédier au chômage des jeunes, ni pour améliorer la condition sociale des étudiants qui sont [...]

Retour de la dégressivité salariale des jeunes ? Rétrograde, discriminant et irresponsable !

octobre 19th, 2016|0 Comments

Alors que la fin de la dégressivité salariale des jeunes de plus de 18 ans est devenue réalité depuis le 1er janvier 2015, le gouvernement fédéral propose de rétablir les discriminations du système antérieur. Auparavant, [...]

Brochures
brochure

Bro ES - Cover

Detox 2 antireac - Cover

Autres brochures

 Travail précaire, pression sur les salaires et les droits sociaux… Génération burn-out ou génération Tanguy ? Les Jeunes FGTB résument la situation en 2 min 10. Conclusion ? Non à la Loi Peeters !

L’assouplissement du travail étudiant :

symptomatique de la flexibilité au goût du gouvernement Michel

Poursuivant sur sa lancée (toujours plus de flexibilité), le gouvernement s’attaque aujourd’hui au travail étudiant. Il n’est désormais plus question d’une limite de 50 jours par an, mais de 475 heures sur base annuelle. Les Jeunes FGTB craignent une augmentation de la concurrence entre les étudiants jobistes et les travailleurs fixes et une flexibilité insoutenable pour les jeunes concernés.

Jusqu’à présent, en cas de dépassement du nombre de jours autorisé, des cotisations sociales normales sont dues pour toutes les prestations chez le même employeur.  Dorénavant, les cotisations sociales normales ne seront dues qu’à partir de la 476° heure. Il n’y aura plus de frein pour empêcher les  employeurs de dépasser ce plafond.

Le gouvernement est resté muet quant aux limites fiscales à ne pas dépasser pour rester à charge des parents et quant à l’impact sur le droit aux allocations familiales. Les familles pourront, à terme, être pénalisées par ce nouvel élargissement.

Le texte ne met aucun accent spécifique sur les périodes de vacances, ces heures peuvent être prestées à n’importe quelle période de l’année. Le texte ne parle pas non plus d’un encadrement conventionnel ou d’une concertation en entreprise.

Une conversion en heures induit pour les étudiants d’être appelés à travailler quelques heures seulement, selon le bon vouloir de l’employeur, d’accumuler des « heures vides » impayées entre deux périodes et d’être appelés à travailler tôt le matin ou tard le soir. Cette mesure ouvre la porte aux abus des employeurs et au recours massif à une main d’œuvre estudiantine bon marché, qui n’est généralement pas suffisamment aguerrie pour s’y opposer.

Avec cet assouplissement, les Jeunes FGTB craignent que les étudiants ne deviennent une main d’œuvre flexible jetable qui peut être sollicitée à tout moment au détriment des travailleurs réguliers. Des étudiants jobistes bon marché et flexibles seront préférés à des travailleurs à contrat stable, surtout pour le travail du week-end ou les heures à prester tard le soir ou tôt le matin. Les travailleurs à temps partiel perdent ainsi toute chance d’élargir leur contrat. Les Jeunes FGTB et la FGTB ne sont  absolument pas favorables à cette énième mesure de flexibilité.

Par ailleurs, si les employeurs et le gouvernement Michel attendent tant des étudiants, il serait tout à fait normal que ces efforts d’étudiant jobiste soient pris en compte pour la constitution de droits sociaux, comme le pécule de vacances, les allocations de chômage et la pension. Les Jeunes FGTB et la FGTB souhaitent que le gouvernement s’attarde sur ces aspects.

Enfin, au lieu de flexibiliser encore davantage le travail étudiant, le gouvernement et les employeurs devraient prendre leurs responsabilités dans la lutte contre le travail au noir. Un étudiant sur 5 travaille sans contrat et donc, sans protection sociale et sans sécurité sociale.

 

logo-wchUnir_web

Nouvelles brochures Jeunes FGTB:

Détox 2 Antiréac

Élections sociales 2016

Poser une question

Bienvenue aux Jeunes FGTB.

N'hésite pas à nous poser ta question par le biais de ce formulaire. Qu'il s'agisse de tes droits aux allocations familiales, à une bourse, tes droits en tant qu'étudiant jobiste, apprenti ou jeune délégué, nous tâcherons d'y répondre dans les meilleurs délais.
Poser une question
Se syndiquer

Jeunes FGTB

S’affilier aux Jeunes FGTB est une première porte d’entrée vers le monde syndical. La syndicalisation te permet d'être informé, orienté ou défendu mais aussi de participer à des échanges, activités sportives et culturelles, d'agir dans un réseau de jeunes militants afin de tenter de rendre le monde plus juste.
Se syndiquer

Pourquoi un syndicat?

  • Tu souhaites recevoir des infos précises sur les sujets qui te concernent?
  • Tu en as marre d’être renvoyé de service en service pour connaître tes droits?
  • Tu travailles ou as travaillé comme jobiste et ton employeur ne te semble pas correct ?
  • Tu es apprenti et tu te demandes si ton contrat est bien respecté?
  • Tu as besoin d’un coup de pouce pour préparer ta recherche d’emploi?
  • Tu aimerais participer à des évènements culturels, sportifs et militants?
  • Tu veux simplement changer le monde car tu en as marre des discours racistes, sexistes et individualistes?

Un syndicat de combat!

Les Jeunes FGTB c’est un syndicat qui se bat à tes cotés pour améliorer tes conditions d’enseignement et de travail, défendre tes droits et te permettre d’entrer dans un réseau solidaire avec d’autres jeunes.

En savoir plus

5 Raisons pour s’affilier aux Jeunes FGTB

Etre informé(e) sur tes droits au travail; l’affiliation est gratuite jusque 25 ans; tu reçois des conseils et un accompagnement personnalisés; tu es défendu(e); tu peux agir collectivement dans un réseau de jeunes militants contre tout ce qui te semble injuste!

S’inscrire maintenant!